Vibroacoustique, le ronronnement du chat en question

Vibroacoustique, le ronronnement du chat en question

De nouvelles recherches mettent en évidence que le ronronnement du chat a des propriétés thérapeutiques qui sont dues pour ce qui est des composantes physiques à des ondes sonores et vibroacoustiques émises dans une gamme de fréquences allant de 25 à 150 Hz et prédominant entre 25 et 50 Hz.

 

Le chat en ronronnant émet des basses fréquences.

 

Le fait que les chats ronronnent lorsqu'ils sont caressés par les humains,  nous a conduits logiquement à l'idée que les chats ronronnent parce qu'ils sont heureux et relaxés, comme une marque de contentement. Or, les chats ronronnent également en cas de douleur et lorsqu’ils sont blessés ou souffrants.

Le ronronnement aurait pour fonction d’augmenter les capacités d’auto guérison, de régénération et de cicatrisation.

 

A « fracture égale », le chat se rétablit trois fois plus vite que tout autre animal.

 

La journaliste Véronique Aiache auteur du livre "La ronron thérapie", paru aux éditions Guy Trédaniel mentionne que les vibrations émises par le ronronnement des chats ont d'ailleurs été reproduites par des kinésithérapeutes pour accélérer la densité et la cicatrisation osseuse.

 

 

 

 

 

Dans son livre, la journaliste qui s’est appuyée sur les travaux de Jean-Yves Gauchet un vétérinaire toulousain, explique que le ronronnement du chat "est un puissant anti-stress, un régulateur de la tension artérielle, un booster des défenses immunitaires, un antalgique et un soutien psycho-moteur".

 

Divers chercheurs ont constaté que les basses fréquences « à faible dB » sont utiles en matière de soulagement de la douleur, accélèrent la cicatrisation des os, des tendons et des muscles, augmente la densité osseuse, favorise l’élimination des toxines, favorise la circulation du sang, améliore l’entretien et le bon état des vaisseaux sanguins et du cœur.

 

Ces fréquences , favorisent, la relaxation et la détente générales et plus spécifiquement celles de notre rythme cardiaque, limitant ainsi le risque d’infarctus.

Ce sont de puissants « antistress» qui régulent la tension artérielle, renforcent les défenses immunitaires, et entraînent une bonne production de sérotonine, l’hormone dite « du bonheur », impliquée dans la régulation et la qualité du sommeil et de l'humeur.

 

Certains des résultats présentés sont les suivants: 

50 à 150 Hz douleurs chroniques 

20 à 50 Hz augmente la densité et la cicatrisation osseuse 

120 Hz atrophie musculaire 

100 Hz diminution de la dyspnée chez des patients atteints de  maladie pulmonaire obstructive chronique 

 

Elizabeth von Muggenthaler résume ainsi:

 

«les vibrations entre 20-140 Hz sont thérapeutiques pour la croissance osseuse, la guérison des fractures, l'allègement de la douleur, la réduction de l’inflammation, de l'enflure, la cicatrisation, la croissance musculaire et la réparation des tendons, la mobilité des articulations et le soulagement de la dyspnée».

 

Liens:

http://www.animalvoice.com/bioacousticsr.htm

http://www.effervesciences.com/accueil-ronron.html

http://www.therapie-vibroacoustique-sonore.fr/blog

Ce site utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d’intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.
J’ai compris